J’aimerais aujourd’hui vous partager en quoi les sens peuvent nous éveiller à la beauté et ainsi nous apporter des émotions, des sensations de bien-être. Nous avons vu récemment l’importance du silence. Il joue là un très grand rôle pour nous laisser pénétrer dans la découverte des sens par le biais de la beauté. Bien loin de nous déconnecter de la réalité, elle contribue au contraire à nous ancrer dans cette réalité.

Grâce aux sens, il y a plusieurs façons d’accéder à la beauté. Les offres culturels ne manquent pas, allant du théâtre au tourisme, en passant par les expositions. En ce qui me concerne, je suis très sensible aux expositions de peinture thématique, recouvrant plutôt les périodes classiques, renaissance, baroque. Il n’est pas rare que je reste très longtemps devant une peinture qui me touche, afin de me laisser absorber par les sensations éprouvées. Un paysage de montagne ou de soleil couchant peut produire les même effets émotionnels.

Lors d’un séjour en montagne, j’ai fait l’effort avec une équipe de me lever très tôt pour escalader un sommet avant le lever du soleil. Se réveiller plus tôt que d’habitude, avaler un petit déjeuner certes consistant, mais à 3 heures du matin, ce n’est pas évident, gravir lentement, pas après pas un sentier escarpé, en transpirant abondamment, tout cela n’a guère constitué une partie de plaisir. De plus, arriver la nuit au sommet, grelotter malgré les épaisses couches de vêtement, je me demandais bien à quoi tout cela pouvait bien servir.

J’attendais là depuis un moment, quand soudain, l’horizon se mit à rougeoyer et le soleil apparut dans un éclat éblouissant. Je fus immédiatement fasciné devant la beauté de ce spectacle vivant. En un instant, toutes les contraintes que j’avais eu à fournir, tous les efforts effectués furent oubliés et je n’avais d’yeux que pour ce soleil. Les nuages à mes pieds formaient une mer féérique et les changements de ton constituaient un tableau magique.

La peinture également nous fait accéder à des émotions intenses. Comment ne pas être saisi par un tableau de Delacroix, comme “la lutte avec l’ange” que l’on peut voir à l’entrée de l’église Saint Sulpice, par les regards intenses échangés par les protagonistes ? Le drame profond qui se dégage dans un tableau comme “Le radeau de la Méduse” de Géricault. On devine les cruautés qui ont dû s’y passer et on voit l’espoir qui apparaît avec le jour naissant à l’horizon et le bateau sauveteur que l’on devine au fond. La mise en scène grandiose du Jugement Dernier de Michel Ange à la Chapelle Sixtine au Vatican, ou bien la douleur sereine de la sculpture de marbre “la Pieta” du même Michel Ange à la basilique Saint Pierre de Rome au Vatican.

La beauté est également accessible par les sons. On peut accéder à ces mêmes émotions si on écoute une musique qui nous fait vibrer. Ce n’est pas pour rien qu’on utilise les oeuvres de Mozart pour soigner certaines thérapies. Cette musique a tout particulièrement la capacité d’apaiser grâce à l’harmonie des sons, l’émotion provoquée par des mélodies harmonieuses qui pénètrent au plus profond de notre être et provoquent la “chair de poule”.

A mon sens, il me semble que l’idéal est d’accéder à ces harmonies en direct, “en live” comme on dit aujourd’hui. Il y a une différence entre écouter un concert classique dans une salle de spectacle et écouter ce même concert avec un casque ou bien à travers un disque ou à la radio et la télévision. Cela dit, on arrive de plus en plus facilement à trouver de bonnes reproductions de qualité grâce aux performances techniques de plus en plus sophistiquées. Mais il me semble malgré tout que rien ne viendra réussir à capter l’émotion ressentie au cours d’un concert de qualité.

Chacun pourra aisément retrouver de telles émotions en fonction des oeuvres qui marquent le plus. Il est bon d’analyser le ressenti éprouvé grâce à une oeuvre que l’on aime. Il ne s’agit pas non plus de trop la décortiquer sous peine de voir l’émotion disparaître après une étude trop complète. Cela dit, on peut aimer davantage une oeuvre grâce aux nouveaux détails qui nous apparaissent et qui nous avaient été cachés par une vision ou une écoute trop sommaire.

Laissons nous emporter dans ce que j’appellerais cette quatrième dimension où de nouvelles portes s’ouvrent devant nous et nous permettent d’accéder à ce monde qui nous apaise avec nous-même, avec la nature ou avec les proches. N’hésitez pas à partager votre opinion afin de nous enrichir mutuellement. Dites également les sujets que vous souhaiteriez voir abordés.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •