Lors d’un précédent article, nous avons vu que plusieurs occasions se présentaient pour pouvoir faire la fête tout au long de l’année. Cet article rappelle et partage les autres occasions qui nous sont offertes pour pouvoir faire la fête dans un contexte familial tout au long de l’année.

  • Les naissances.

Un visage nouveau apparaît. Devant cette vie qui se présente devant nous, nous sommes remplis d’espérance. Que sera cet enfant ? Cet inconnu que l’on aime déjà est l’occasion de retrouvailles en famille. On offre des cadeaux aux parents comblés. C’est aussi une opportunité pour s’échanger des voeux. Le moment idéal pour se retrouver, c’est le baptême. Aujourd’hui, cette cérémonie aurait tendance à tomber en désuétude. Pourtant, c’est un moment important pour se retrouver en famille.

Je me souviens qu’il m’a été rapporté que j’ai été baptisé un mois après ma naissance. A l’époque, c’était extrêmement rare. On redoutait la mortalité infantile qui était encore élevée. Le baptême avait lieu dans la journée, voire le lendemain, au pire le surlendemain. Alors, un mois après, vous pensez ! La raison en était que le parrain qui m’avait été destiné n’était pas disponible à cette période pour des raisons professionnelles. De plus, il se faisait une joie de devenir mon parrain. Enfin, une coutume consistait à lancer des dragées partout dans la rue. Il m’a été rapporté la joie qui l’avait envahi en voyant les gens se précipiter sur les dragées, à la limite presque se battre pour les récupérer dans la rue. Puis ce fut l’occasion de faire un repas plantureux pendant lequel s’échangeaient des souvenirs de toute sorte. J’ai oublié de demander quel était le menu proposé. J’imagine qu’il devait être fort copieux et agréable.

  • Les anniversaires et les fêtes.

Au fur et à mesure de l’avancée de la vie, les anniversaires viennent nous faire prendre conscience de notre avancée dans la vie. On aime marquer de manière plus particulière les anniversaires en chiffre rond (vingt ans, trente ans, cinquante ans…) ; on se rassemble entre amis, copains, ou en famille pour célébrer cet événement. Chaque période de la vie que l’on atteint possède son caractère propre. Au fur et à mesure de l’évolution, on gagne plus en maturité et en sagesse. Enfin, normalement. Pour appréhender la vie quotidienne, nous prenons plus conscience de l’importance de nos sens. C’est alors qu’il nous faut veiller à les entretenir davantage pour pouvoir en profiter un maximum.

  • Les mariages.

C’est l’occasion, cette fois-ci, de fêtes plus organisées. Nous pouvons alors élargir nos connaissances en découvrant les membres de la famille du conjoint. Des liens nouveaux se tissent alors. Il n’est même pas rare de voir de nouvelles unions naître  de ces rencontres. Nous pouvons revoir des membres de notre famille que nous avions plus ou moins perdu de vue. Dans la joie des retrouvailles, nous partageons alors des moments forts dans la convivialité. Nous nous souvenons des bons et des mauvais souvenirs. Nous découvrons de nouvelles personnalités dans la famille du conjoint. Tout cela se fait là aussi au sein d’un repas copieux ou à l’occasion des danses pendant lesquelles peuvent s’échanger des confidences ou des partages.

  • Les enterrements.

Dans des circonstances plus dramatiques, c’est le lieu favorable le plus courant pour se retrouver. Mais, peut-on parler de fête pour ces moments-là ? La fête suppose que l’on soit dans la joie. Mais, finalement, en y regardant de plus près, n’est ce pas aussi le cas ? Certes, la cérémonie des funérailles est en soi très triste, du fait du départ d’un être cher dont nous nous souvenons des bons moments passés. La nostalgie nous rend triste. Nous regrettons ces instants. Mais ensuite, la famille se retrouve souvent pour partager un repas. Au bout d’un moment, l’alcool aidant, la joie vient alors s’installer et la tristesse disparaît à l’évocation d’un trait particulier du défunt qui pouvait prêter à sourire.

Ainsi, nous voyons que les occasions de faire la fête sont nombreuses, tant du point de vue officiel (jours fériés) que du point de vue privé (événements de la vie courante). Nos cinq sens nous sont alors fort utiles pour profiter pleinement de ces moments privilégiés. Prenons conscience des richesses dont nous disposons pour profiter pleinement de ces événements que nous sommes amenés à vivre.

A l’évocation de ces fêtes, cela évoque-t-il pour vous des souvenirs heureux ? Pouvez-vous partager les moments forts qui vous ont marqué, ce que cela vous rappelle ? Merci pour votre témoignage.

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •