Aujourd’hui commence mon défi “30 jours, 30 films”, à raison d’une appréciation d’un film qui m’a particulièrement séduit, ému, ou que j’ai beaucoup aimé. Nous commençons par le film “Lawrence d’Arabie”.

Il s’agit d’un film sorti en 1962. Il a été réalisé par David Lean. Ce film raconte la vie de Thomas Edward Lawrence (1888-1935). On nous décrit comment ce héros britannique a conseillé aux Arabes de se révolter contre les Turcs pour fonder une nation indépendante.

J’ai vu ce film de très nombreuses fois, avec toujours un plaisir renouvelé. J’ai été ému par le souffle épique qui émane de cette oeuvre, par les paysages de désert magnifiques et grandioses qui apportent une dimension épique. Bien sûr, la musique écrite par Maurice Jarre vient souligner ce côté romantique. Chose exceptionnelle, que l’on ne voit plus aujourd’hui, le film débute par une introduction musicale qui nous présente les différents thèmes du film. Cette introduction nous plonge déjà dans l’atmosphère du film. Ce thème musical est repris au moment où le film redémarre après un entracte. En effet, le film, particulièrement long, d’une durée de 3 heures 35, s’interrompt à peu près au milieu pour une pause réparatrice et bienvenue.

Que dire de ce film qui m’a enthousiasmé ? Je retiendrai principalement quelques aspects qui m’ont touché.

Tout d’abord, les paysages grandioses. Les scènes tournées dans le désert nous saisissent et nous donnent envie de découvrir ces paysages somptueux. Je citerai un lever de soleil, la traversée du désert pour la conquête d’Aqaba avec, au milieu, la scène du sauvetage de Gasim. Le désert joue véritablement un rôle important dans ce film. Nous vibrons littéralement devant ces scènes grandioses. La musique ponctue ces moments qui nous font frissonner malgré la chaleur magnifiquement restituée.

La prestation des acteurs contribue également aux émotions ressenties. Le jeu subtil de Peter O’Toole dans le rôle principal nous transporte et nous fait vibrer. Peter O’Toole interprète avec brio les facettes parfois ambiguës du héros du film. L’acteur a tellement réussi à rentrer dans son rôle que des témoins ayant connu le véritable Lawrence d’Arabie ont cru retrouver celui qu’ils avaient côtoyé en son temps. La prestation d’Omar Sharif dans le rôle du shérif Ali Ibn el Kharish est tout simplement inoubliable. Ce rôle a d’ailleurs largement contribué à lancer la carrière. J’ai appris que le rôle du shérif avait été initialement confié à Alain Delon et que celui-ci avait dû décliner l’offre, car il était occupé à d’autres rôles. J’ai été aussi particulièrement séduit par l’interprétation d’Alec Guinness interprétant le Prince Fayçal. Il a su faire ressortir le côté désabusé, méfiant de son personnage. Je me souviens également de la manière dont Anthony Quinn a su faire ressortir le côté roublard et intéressé de son personnage.

Enfin, à juste titre, ce film a fait l’objet de nombreuses récompenses, telles que 7 oscars, dont justement celui du meilleur film ou celui de la meilleure musique.

Je vous invite donc réellement à découvrir ou à redécouvrir ce film épique dont vous pourrez écouter les thèmes musicaux.

bande annonce lawrence d’arabie – Recherche Google

Pour commander ce film, cliquez ici

 

 

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •