Est-il possible de vivre, en tout temps, en tout lieu, l’expérience de vivre dans la joie, quelles que soient les situations ? Je me propose de partager avec vous cette possibilité qu’il m’est donné de vivre. De fait, cette joie est un des fruits directs de la sérénité vécue au quotidien. Non pas une sérénité béate, mais une joie portée par l’expérience du manque de stress. Les difficultés deviennent secondaires car nous savons qu’elles ne sont que passagères.

La recherche d’une solution à un problème ainsi que sa résolution s’en trouvent facilitées. Mais, pour en arriver là, cela ne se fait pas du jour au lendemain. Il s’agit d’un état d’esprit à acquérir tout au long de notre vie.

Tout d’abord, il convient d’accueillir tous les événements qui se présentent devant nous. Quand nous recevons une bonne nouvelle, cette joie s’installe naturellement. Pas besoin de faire d’effort. L’annonce d’une naissance, d’un mariage, d’une réussite à un examen, d’un succès dans une entreprise, tout cela nous soulage et nous comble de bienfaits. Pour une mauvaise nouvelle, cela est moins évident. Comment rester serein face à une mauvaise nouvelle : un licenciement, un divorce, un décès d’un être proche. En fait, on atteindra un tel état d’esprit, qui n’est pas de l’indifférence, grâce à des petits exercices pratiqués au quotidien.

Lorsque l’on est contrarié, il s’agit de réagir en gardant son sang froid. Puis, après avoir accueilli cette contrariété, on peut chercher à trouver quel est le bon côté de la chose. Très certainement, on trouvera alors un aspect qui nous avait échappé. Pour cela, un regard extérieur nous sera d’une grande aide. Une personne neutre aura plus de recul et apportera un éclairage différent. C’est alors que la tristesse pourra se transformer en joie devant l’aspect nouveau qui se présente à nous.

Jour après jour il peut nous être donné de vivre la joie parfaite à travers des plaisirs simples. Inutile de se rendre à l’autre bout du monde pour découvrir de telles joies. Elles sont largement à notre portée. Il suffit de faire appel à nos sens pour évoquer de telles joies. Déguster un repas savoureux peut nous combler d’aise. Là aussi, il n’est pas utile de se rendre dans un restaurant gastronomique huppé. Une de mes joies simples consiste ainsi à savourer une tartine de fraises au beurre salé, saupoudré d’un peu de sucre en poudre. C’est un vrai délice. Parfois, une petite douzaine d’huîtres arrosée d’un bon muscat me revigore.

A proximité des grandes villes, une promenade dans la campagne nous fait communier à la nature. Ecouter les chants d’oiseaux, essayer de les reconnaître, s’arrêter longuement pour contempler un beau paysage nous remplit d’émotion si on se laisse imprégner par l’environnement qui nous entoure. Même en ville, nous pouvons également être saisi d’émotion lorsque l’on voit une architecture particulièrement élaborée, un monument qui nous saisit par sa beauté. On peut se laisser envahir par une paix intérieure en admirant telle ou telle église. Une exposition artistique de peinture ou de sculpture nous ouvre des horizons nouveaux et nous fait projeter dans des mondes inconnus. La découverte de nouvelles civilisations enrichit notre savoir et élargit notre point de vue.

Nous pouvons également éprouver une telle sensation de joie parfaite lorsque nous avons contribué au bonheur d’un proche. Voir le visage épanoui d’une personne à qui nous avons rendu service est le plus beau des cadeaux. Un sourire donné gratuitement, même à une personne qui ne vous aime pas, peut nous amener des sensations de joie, grâce au sentiment de paix éprouvé devant la satisfaction que nous apportons aux membres de notre entourage.

A ce propos, un film m’a beaucoup aidé à relativiser toutes choses. Je vous le recommande particulièrement, car c’est un film qui fait chaud au coeur, comme on dit. D’ailleurs, je vous propose un lien pour que vous puissiez vous le procurer plus facilement. Il s’agit de “La vie est belle” de Franck Capra. A la fin de ce film, je ressent un sentiment de paix et de bonheur intérieur. Faites aussi cette expérience et dites si vous avez ressenti également de telles sensations.

D’un point de vue littéraire, je vous recommande également le livre qui nous donne des recettes simples pour vivre de bonnes expériences de joie parfaite. Il s’agit de “La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules” de Philippe Delerm :

Pour être complet, et à titre d’information, je vous signale que je touche une petite commission si vous passez par ces liens Amazon. Cela m’aide à entretenir ce blog. Merci si vous le faites.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •