Pendant la Seconde Guerre mondiale, peu après le débarquement en Normandie, un médecin veut venger la mort de sa femme et de sa fille, sauvagement assassinées par une colonne SS. “Le vieux fusil” raconte le cheminement épouvantable parcouru par Philippe Noiret, interprète principal du film. La violence de la vengeance est à la mesure de l’amour fou qu’il portait à sa femme, interprétée par Romy Schneider.

Ce film n’est pas sans rappeler ce qui s’était passé à Oradour-sur-Glane, où tous les habitants du village avaient été massacrés, à l’exception de quelques rares rescapés qui avaient réussi à s’échapper. La violence de cette vengeance est à la mesure du bonheur dans lequel vivait cette famille. Le médecin Julien Dandieu avait envoyé sa famille dans un endroit qu’il croyait sûr, suite à des menaces dont il avait fait l’objet, du fait de ses actes de résistance. Alors qu’il rejoint sa famille, il découvre le carnage dont ont fait l’objet sa femme et sa fille adoptive. C’est alors qu’un processus implacable va se mettre en place. Après la douleur de cette tragique découverte, il va entreprendre d’exécuter un par un tous les responsables de cette tuerie, avec une froideur et une insensibilité redoutables.

Aucune pitié ne se dégage de la part de Philippe Noiret. On finit par être très mal à l’aise devant cette chasse à l’homme qui dure près de trois quarts d’heure. On ne sait trop que penser et il nous est difficile de choisir entre l’horreur de l’exécution de la femme de Dandieu et de sa fille et la mise à mort systématique et calculée de chaque homme de la division SS. Notre héros profite des particularités du château pour réussir son plan. Il utilise les passages secrets et bien d’autres stratagèmes pour arriver à ses fins.

La musique du film vient parfaitement coller à l’histoire. Elle a été composée par François de Roubaix, grand spécialiste de la musique de films. Il s’agit là d’une de ses dernières compositions, puisqu’il décède trois ans après la sortie du film en 1975.

Le film a été très controversé à sa sortie, à cause de la violence extrême dont il fait l’objet. Lino Ventura, initialement prévu pour interpréter le rôle principal, avait d’ailleurs refusé le rôle, à cause justement de cette violence. Je trouve que Philippe Noiret arrive quand même à apporter un peu d’humanité dans son personnage, principalement à la fin, lorsqu’il s’effondre en larmes, prenant conscience de l’horreur de ce qu’il a réalisé.

On ne ressort pas indemne de ce film. Nous sommes réellement éprouvés. On peut y voir une analyse de la vengeance. Même si elle peut apporter une satisfaction immédiate, une amertume vient alors s’installer suite au mal effectué. Elle n’amène que mal-être et souffrance. Le réalisateur Robert Enrico a produit là une oeuvre marquante qui a fait l’objet de nombreuses récompenses. Il a obtenu, par exemple, le césar du meilleur film, celui du meilleur interprète et de la meilleure musique originale. Pour couronner le tout, il a obtenu le césar des Césars.

Il s’agit donc d’une oeuvre incontournable qui nous rappelle la dureté du dernier conflit mondial. Un premier aperçu vous sera donné en regardant la bande annonce ci-dessous :

bande annonce le vieux fusil – Recherche Google

Replongez dans l’atmospère de l’époque en cliquant ici pour commander.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •