On dit que le philosophe Montaigne a déclaré un jour : « Les voyages forment la jeunesse ». Cela est-il toujours vrai ? Tout dépend, me semble-t-il, de la façon dont on voit les choses. Nous avons vu dans d’autres articles, en quoi consistaient les voyages dans le cadre du tourisme. Nous allons voir ce qu’on entend par le mot « jeunesse » puis mettre ce mot en relation avec le mot « voyage ».

  • Garder un esprit jeune.

Tout d’abord, la jeunesse relève d’un état d’esprit. Ainsi, il est possible d’avoir un esprit jeune mentalement, bien que la personne soit âgée physiquement. Dans ce cas, une personne âgée ayant un esprit jeune est capable de se remettre en question, une personne curieuse de nouveautés, qui puisse s’adapter à des situations inédites pour elle. Dans un cas général, toute personne ayant soif de découvertes, capable de sortir de sa zone de confort, possède un esprit jeune. Elle aime bien se mettre dans des situations nouvelles qui, malgré la crainte de l’inconnu, lui apportent beaucoup. En fait, il s’agit de surmonter la peur que l’on peut éprouver face à des situations inhabituelles. Le fait d’agir ainsi procure des satisfactions insoupçonnées liées à la réussite de l’entreprise qui pouvait impressionner au départ.

  • Sortir de sa zone de confort.

Découvrir des pays inconnus ou des civilisations étrangères peut apparaître comme une mise en danger. Les gens qui osent une telle aventure peuvent craindre de ne pas se montrer à la hauteur de la situation, d’être maladroit, de choquer ou bien d’autres hypothèses. Cependant, de telles expériences permettent une ouverture d’esprit, une remise en question sur les propres valeurs, une nouvelle approche de la façon de vivre qui peut permettre un nouveau départ. En fait, il s’agit d’une nouvelle naissance qui se produit à l’occasion d’un voyage où l’on peut perdre ses propres repères et en retrouver de nouveaux. Ce renouveau ressenti provoque ainsi ce sentiment de jeunesse retrouvée grâce à ces nouvelles expériences. Le fait de s’être immergé dans une nouvelle culture permet de relativiser le monde où a vécu le voyageur. Nul besoin pour cela d’avoir à renier sa culture primitive. Une combinaison des différentes approches vécues permettra un élargissement du point de vue. Il deviendra plus tolérant envers une civilisation à priori surprenante et s’accommodera plus facilement des rites nouveaux dont il aura connaissance.

Toutes ces nouveautés contribuent à former une jeunesse d’esprit qui permet une plus grande souplesse et une plus grande adaptation face à l’inconnu. Enfin, le fait d’avoir su surmonter la crainte de l’inconnu apporte une satisfaction qui ouvre de nouvelles perspectives, un nouveau départ qui contribuent à favoriser une jeunesse d’esprit.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •