Après “Le festin de Babette”, nous restons en compagnie de Karen Blixen, auteur de son autobiographie “La ferme africaine”, parue en 1937. De ce livre a été tiré le film “Out of Africa” de Sydney Pollack, sorti en 1985, avec comme interpètes principaux Meryl Streep interprétant le rôle de l’héroïne, Robert Redford, celui de Denys Hatton, son amant et Klaus Maria Brandauer, celui de son mari.

A l’aube de la première guerre mondiale, une jeune aristocrate danoise rejoint le Kenya, alors colonie britannique. Elle doit y épouser le frère de l’amant qui n’a pas voulu d’elle. Arrivé sur place, elle tombe littéralement sous le charme de l’Afrique et entreprend de faire pousser des caféiers sur un terrain peu favorable, dans le but d’y protéger la tribu qui y vit. Elle y fait alors la connaissance d’un chasseur aventurier dont elle tombe amoureuse.

Ce qui fait la beauté de ce film, ce sont d’abord les paysages somptueux du Kenya qui nous sont proposés. On se laisse littéralement envoûter par la grandeur des paysages. On découvre le Kenya aussi bien par le train que par l’avion. Je me suis laissé complètement subjuguer par la solennité du passage où l’on voit Robert Redford et Meryl Streep survoler la savane ; les hordes d’animaux sauvages galopent dans une nature splendide et grandiose. Nous partageons avec les héros ce moment sublime lorsqu’ils se donnent la main dans le cockpit et nous apprécions cet instant de communion intense entre terre et ciel. Les puristes auront sans doute remarqué l’anachronisme qui consiste à faire voler un avion de 1929, alors que l’action du film se déroule en 1914. On pardonne bien volontiers cette erreur, tant la scène est magnifique.

Une autre scène m’a également particulièrement ému, celle où l’on peut entendre sur un vieux phonographe et en pleine milieu du désert, le concerto pour clarinette de Mozart. Au son nasillard de l’appareil vient succéder une merveilleuse interprétation symphonique qui vient accentuer le côté nostalgique du film. On se laisse entraîner dans une mélancolie bienfaitrice qui nous emporte dans des sensations de bien être. Une joie profonde nous envahit et on serait facilement tenté de fermer les yeux pour goûter cet instant. La beauté des paysages nous en empêche et complète parfaitement cette impression de bonheur. Pour les personnes qui n’auraient pas encore vu le film, je me garderais bien d’en dévoiler l’épilogue. La scène finale forme un véritable point d’orgue et vient conclure le film de façon magistrale.

Je désire également souligner l’interprétation exceptionnelle de Meryl Streep et de Robert Redford. Tous deux réussissent à faire transparaître la passion qui s’installe entre eux et qui ne fait que croître… J’ai également été séduit par la qualité de la photo et par les différents costumes. Enfin, malgré la durée du film (2 heures 30), on ne voit pas le temps passer tellement les différentes scènes qui se succèdent nous captivent et nous sortent du temps.

Là aussi, je vous propose de découvrir la bande annonce en cliquant ci-dessous

bande annonce out of africa – Recherche Google

Je pense que cela pourra vous donner un avant-goût et vous donnera envie de découvrir, voire même de redécouvrir ce film.

Vous pouvez le commander en cliquant ici.

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •