Il ne se passe pas de semaine, voire même de jour, sans que l’on entende parler d’une écologie responsable, et ce, à juste titre. Il nous faut bien constater que nous sommes arrivés à un point de non retour qui nous mène à une situation de fin du monde. Comment nous comporter face à ce phénomène ? Paradoxalement, nous pouvons être amenés à exercer nos sens dans ce contexte défavorable. Après avoir fait un état des lieux non exhaustif, nous tenterons de voir comment nous pouvons agir à notre niveau, grâce à nos cinq sens.

  • Constat des lieux.

On a beau faire des campagnes de publicité, il semble que rien n’y fasse. La vie est en train de disparaître sur la terre. Comme le déclare Yann Artus-Bertrand, la terre continuera toujours à tourner, mais la vie, au train où vont les choses, finira par disparaître. Il semble même qu’il soit trop tard pour un retour en arrière. En 2007, dans un film réalisé par Davis Guggenheim, le politicien américain Al Gore, un temps vice-président des Etats-Unis créa un véritable électrochoc. Il y dénonçait un état des lieux de la planète qui courait à sa perte. D’aucuns ont pu rétorquer que les variations climatiques pouvaient être très importantes au cours des siècles. Il y a plusieurs millions d’années, l’Europe vivait sous un climat tropical. En ce qui nous concerne, c’est la rapidité anormale avec laquelle se sont effectués ces changements climatiques qui doit nous alarmer. De nombreuses espèces sont en train de disparaître. Les abeilles subissent une véritable hécatombe devant l’afflux des pesticides utilisés.  Or, ces abeilles constituent un maillon important dans le cycle de la vie. Elles jouent un rôle important pour la pollinisation des plantes. En leur absence, ces plantes ne seront plus fertilisées et disparaîtront à leur tour. On entend de moins en moins d’oiseaux gazouiller dans les forêts. Il n’y a plus d’insectes qui viennent s’écraser sur les pare-brise des voitures. Ainsi, la vie est en train de disparaître à un rythme de plus en plus accéléré et de manière implacable.

  • Les méfaits de l’individualisme.

Il me semble que la cause principale de cela est dû à un comportement individualiste de plus en plus exacerbé. Cela se voit sur de multiples plans. J’en donnerai ici que quelques exemples. Il semble qu’on soit plus préoccupé par son confort personnel et immédiat au détriment du bien commun. Ainsi, en politique, on votera plutôt pour un candidat qui défendra notre intérêt personnel plutôt que l’intérêt de la collectivité. Ainsi, on légiférera sur le mariage homosexuel et l’adoption d’un enfant par ces couples, au détriment de l’intérêt supérieur de l’enfant qui se retrouve pris en otage des désirs immédiats et à court terme. Lorsque je me promène dans la campagne, en empruntant une route quelconque, je trouve régulièrement des déchets sur le bas-côté, tels que des canettes de bière ou de soda, des emballages en plastique, des pneus, des jantes en aluminium, divers papiers… Tous ces produits se dégradent sur plusieurs années, voire sur plusieurs siècles. Malgré la mise à disposition de cendriers, les fumeurs continuent à jeter leurs mégots par terre, bien que ces mégots contiennent beaucoup de produits dangereux dont une soixantaine qui sont cancérigènes. Régulièrement, lorsque je vais dans les toilettes, je trouve les robinets d’eau ouverts, entraînant un gaspillage éhonté de litres d’eaux. Un séjour dans le désert m’a fait comprendre l’importance essentiel et vital de l’eau, un produit très précieux indispensable pour la vie.

  • Agir à notre niveau.

De cet état de fait, il nous appartient, à notre niveau, de changer de comportement pour améliorer nos conditions de vie quotidienne. Comme l’indique le sous-titre de ce blog, il s’agit d’apprendre à vivre l’instant présent au quotidien. Les différents articles mis à disposition, nous aident à mettre en éveil nos sens par différents actes concrets. Nous pouvons ainsi contribuer à rendre le monde meilleur aussi bien physiquement que moralement. Apprendre à regarder la beauté du monde dans la variété de ses paysages, goûter les produits en savourant les textures des aliments, écouter la mélodie de la nature lorsque nous randonnons, sentir les parfums qui nous entourent, toucher les différents objets, par de exercices que nous pouvons retrouver dans les différents articles peuvent apporter en nous de la sérénité et influencer les personnes que nous côtoyons. Une saine contamination peut alors gagner notre entourage pour apporter de la paix autour de soi.

Vous pouvez partager aussi les gestes quotidiens et simples que vous pouvez accomplir à votre niveau et qui contribuent à la préservation de la vie.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •