Le cerveau est un instrument fantastique qui nous permet d’obtenir une mémoire extraordinaire. Siège de toutes les émotions et de toutes les activités physiques que nous sommes capables de réaliser, nous avons là un outil digne des plus puissants ordinateurs imaginables. Cependant, nous utilisons très peu les facultés que nous offre le cerveau et nous ne profitons pas de toutes les capacités inimaginables mises à notre disposition. Si nous pouvions nous servir de tout ce que permettent ces facultés, nous pourrions exécuter des tâches incroyables. Mais déjà, nous allons tenter de voir comment tirer profit de ces possibilités pour la vie de tous les jours.

  • Le siège de nos émotions.

Tout d’abord, le cerveau est le siège de nos émotions. Nous pouvons éprouver de la tristesse, de la joie, toutes les gammes des sentiments vis-à-vis de notre entourage. Prenons conscience de cette performance inouïe de pouvoir exercer des relations sociales grâce à cet organe. Ne soyons pas blasé par cela. Il nous faut rester émerveillé de pouvoir dialoguer, de pouvoir nous exprimer, de partager nos opinions. Le cerveau nous permet d’agir, de réfléchir à nos actes. Nous pouvons compatir ou partager avec nos proches. Bref, il nous permet de nous déplacer, d’effectuer des tâches matérielles, spirituelles. Il nous permet de nous relier au monde extérieur.

  • Le siège de nos souvenirs.

Le cerveau nous permet également de nous souvenir de tel ou tel événement. Nous aimons nous remémorer des faits heureux, des moments agréables vécus pendant des vacances. Des instants pénibles qui nous auront blessé pourront être oubliés et mis au rebut de la mémoire. Ces instants pénibles pourront être la cause de telle ou telle attitude dont nous avons de la peine à nous débarrasser. Les faire resurgir pourra nous aider à nous guérir d’une blessure. Mais il est possible également de développer une mémoire extraordinaire. Tout le monde peut acquérir cette mémoire en la développant, en s’exerçant à retenir des dates, par exemple. Cela dit, il faut reconnaître que certains ont des difficultés pour cela, et pourtant, même une personne croyant avoir une “mémoire de poisson rouge” peut développer une capacité de mémorisation extraordinaire. Pour cela, il suffit d’entretenir la mémoire par des exercices réguliers. Il pourra se trouver des personnes qui, malgré tout, n’arrivent pas à emmagasiner des informations. Même ces personnes rétives peuvent accéder à des capacités mémorielles exceptionnelles.

  • Comment acquérir une très bonne mémoire.

Lorsque j’étais à l’école, j’avais beaucoup de mal à mémoriser les dates historiques, les tables de multiplication, les départements avec leur numéro et leur chef-lieu. Devant un tel cas si désespéré, nous fumes attirés par une méthode qui promettait une mémoire extraordinaire pour tout un chacun, quel que soit son niveau. Grâce à l’application de cette méthode, les tables de multiplication, la liste des départements n’eurent bientôt plus de secret pour moi. J’ai même pu retenir les numéros de téléphone, les différents codes, les dates historiques, les anniversaires ou les fêtes, les mots de passe variés et nombreux associés à tel ou tel compte. Comme vous pouvez le constater, il est donc facile, voire même très amusant d’obtenir une mémoire. En fait, tout est basé sur le jeu et sur l’absurde. Dans un premier temps, il s’agit d’établir des associations entre un chiffre et une consonne. Puis à partir de cela, d’associer un groupe de consonnes à un mot et d’inventer une phrase la plus ridicule possible. On se représente une scène loufoque et voilà, le tour est joué.

  • Un exemple concret qui ouvre des perspectives.

Voici un cas très concret qui peut servir d’exemple. Il s’agit de se souvenir du code d’entrée d’un immeuble. Prenons le code 30A84. Nous voyons qu’il y a deux numéros le 30 et le 84. Le 30 correspond au département du Gard. Le 84 correspond au département du Vaucluse. Bien entendu, le souvenir des numéros de ces départements a fait l’objet d’un exercice précédent que je ne peux pas développer maintenant. Pour me souvenir de ce code d’accès, j’imagine une scène absurde. Je me représente tout un troupeau de veaux courant dans la rue et qui est sur le point de me menacer. Je me représente un danger et je me dis : “Gare aux veaux !” Ainsi, plus besoin de carnet. Je retrouve immédiatement le code d’accès (Gare = Gard = 30 ; le A du “aux” ; Veaux = Vaucluse = 84). Grâce à cette situation imaginaire et très farfelue, ce code me reste en mémoire. On peut agir ainsi avec les numéros de téléphone. Des livres nous aident à acquérir une méthode infaillible pour accéder à une mémoire fabuleuse. Vous pouvez les commander ci-dessous.

J’ai même connu des personnes qui arrivent à retenir des numéros ou des codes en ne les ayant lus qu’une seule fois. Je suppose qu’ils doivent appliquer, de manière instinctive, de telles méthodes, ou bien en utilisant un autre procédé. Bref, vous voyez qu’il est facile d’obtenir de telles qualités en abordant ces problèmes de manière ludique et amusante.

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •