vivre l'instant présent au quotidien

Qu’il est doux de ne rien faire…

Une citation célèbre nous dit : “Ah ! Qu’il est doux de ne rien faire quand tout s’agite autour de vous !” Nous nous imaginons volontiers sur la plage, sous les tropiques, en train de siroter un cocktail, en train d’apprécier ce moment agréable, loin des tracasseries du monde. On a laissé tomber les soucis quotidiens liés à notre travail, nos collègues que l’on apprécie plus ou moins. On se prend à rêver d’une vie où tout serait idyllique. Cependant, songeons un instant : si on obligeait les gens à ne pas travailler, à quoi occuperaient-ils leur temps ? De manière évidente, ils devraient songer à subvenir à leurs besoins vitaux, à savoir,  respirer et manger.

Respirer étant une fonction vitale et instinctive, il n’est pas besoin de réfléchir à la manière de procéder pour satisfaire ce besoin instinctif.

  • De la nécessité de se nourrir.

Un dicton célèbre de Socrate dit « qu’il faut manger pour vivre et non pas vivre pour manger. » Il est donc nécessaire d’effectuer des actions concrètes pour pouvoir se nourrir. Afin de pouvoir satisfaire ce besoin vital, la première préoccupation sera donc de retrouver le réflexe de nos ancêtres chasseurs cueilleurs. Les gens seront donc poussés à partir à la recherche de fruits et légumes disponibles dans la nature. A plus long terme, ils pourront être amenés à entretenir des vergers et des potagers pour cultiver des nourritures terrestres. Ils pourront se nourrir de tels ingrédients en fonction des saisons.

  • Chasse et pêche.

Pour la nourriture animale, ils peuvent s’adonner à la chasse ou à la pêche pour obtenir les protéines nécessaires. A plus long terme, ils pourront être amenés à élever des animaux domestiques, tels que poules, canards, vaches, chèvres… ou bien effectuer des élevages de poisson pour avoir à disposition le nécessaire pour manger dans le courant de l’année.

  • La gastronomie.

Le fait de partager un repas en collectivité ou en famille pourra être l’occasion de rencontres, d’échanges qui permettront d’approfondir les relations. Un loisir est apparu permettant d’associer et d’agrémenter ce temps : la gastronomie. Le fait d’accommoder agréablement les plats et les rendre savoureux favorise les échanges et la convivialité.

  • L’habitat.

Une autre préoccupation majeure me semble également importante, c’est l’habitat. Les gens pourraient donc être amenés à se constituer une maison en la bâtissant pour se mettre à l’abri des intempéries. Puis de là, une fois la maison terminée, ils pourraient aménager leur maison pour la rendre confortable en y effectuant du bricolage pour l’entretenir.

  • Se vêtir.

Enfin, une autre nécessité à remplir serait de se procurer des vêtements pour protéger le corps du froid ou des intempéries. Les gens seraient donc amenés à se tisser des vêtements à partir des fibres végétales qu’ils auront cultivées, à utiliser et traiter tout ou partie du cuir des animaux pour se confectionner des chaussures, des vestes

Ainsi, de besoins vitaux, (manger, s’abriter, se vêtir), peuvent naître des loisirs liés à ces préoccupations premières. Cela permet d’agrémenter la vie et ainsi, de transformer ce qui apparaît comme une nécessité inéluctable en un passe-temps agréable.

Maintenant, en ce qui vous concerne, si on vous obligeait à ne pas travailler, comment imaginez-vous occuper votre temps ?

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  

Précédent

Loisirs individuels ou collectifs.

Suivant

Sourire à la vie.

  1. J’imagine une vie en famille, dans une belle maison en pleine nature. Je ne m’imagine pas ne rien faire, j’ai trop besoin d’activités.
    Mais en effet, toutes ces activités seraient ressourçantes et génératrices de plaisir et de bien-être.

    • Jean-Michel Albert

      Merci pour votre commentaire. En fait, il ne s’agit pas pour moi de rester tout le temps dans l’inactivité. Au contraire. Je trouve que prendre un temps de pause (une heure ou deux) de temps en temps nous permet de nous ressourcer. A chacun de voir la fréquence qui lui convient le mieux. Je pense et j’expérimente que cela est très délassant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

Vous pouvez recevoir gratuitement le livre "Vaincre son stress"