Régulièrement, nous nous positionnons en fonction de résolutions, de planification de réalisations par des objectifs spécifiquement écrits. Mais, que faisons-nous de la passion qui vit en nous? Comment réveiller la passion qui vit en nous ? Osons-nous la regarder et mettre en jeu pour qu’elle se réalise tout au long de l’année ou de notre vie ?

  • Trouver sa passion.

« Ce que nous désirons réellement et ce que nous pensons que nous désirons sont bien souvent aux antipodes. » écrit Rick Jarow dans son livre “Trouver sa passion”. Prenons le temps de relire cette citation en toute objectivité. Permettons-nous un recul entre ce que nous pensons désirer et ce qui nous passionne réellement à un tel point que notre vie prendrait un sens profond propre à nous, à notre être.

  • Vivre de sa passion.

Nous avons, comme la majorité des gens, le réflexe de désirer ce qui est connu dans notre société par l’atteinte de différents biens et avoirs suite à la réalisation d’objectifs de travail. Mais, notre travail nous passionne-t-il au point de nous surpasser? Vivre de notre passion ne demandera pas un effort de dépassement. Vivre de notre passion, nous transportera naturellement à donner le meilleur de nous-même sans effort, car nous sentons nous réaliser pleinement.

  • Le prix à payer.

Réveiller la passion en nous, impliquera un certain effort de prise de conscience de ce que nous sommes. Il nous faudra nous défaire de certains conditionnements sociaux ou familiaux. C’est le prix à payer. Cette prise de conscience appellera un lâcher-prise dont une certaine sécurité fictive que notre travail actuel nous semble nous procurer.

  • Eviter la frustration.

Nous avons le choix de réveiller cette passion en nous ou de poursuivre sur une dose de frustration que notre travail nous apporte ou de tenter de réaliser des désirs ne correspondant pas tout à fait à ce que nous sommes réellement.

La première phase d’éveil de la passion est d’être à notre écoute par un regard sur notre être, sur les événements de notre vie et sur notre environnement proche, tous des éléments qui se placent quotidiennement sur notre route. Prenons-nous le temps de nous écouter, réellement, ou suivons-nous la parade des désirs connus par tous?

  • Savoir s’écouter.

La deuxième phase est de nous approprier notre passion, notre véritable élan de vie, celui qui nous fait vibrer. Et vous savez quoi? Il est possible d’en vivre, de gagner sa vie et même de vivre d’abondance et de prospérité. Sauf, qu’il nous faut passer du désir de vivre de notre passion à la réalité. Il nous faut le courage de tester sur le terrain la réalisation de notre passion.

  • Réveiller notre pouvoir caché.

La troisième phase repose sur notre propre pouvoir. Le pouvoir de nous accepter, de nous écouter, de reconnaître notre passion et de lui donner vie. Ce pouvoir ne se concrétise pas par un coup de tête, mais par un alignement sur notre passion et de nous donner les moyens, le temps de tout mettre en œuvre.

  • Trouver notre élan de vie.

Le réveil de notre passion se met en place par une prise de conscience profonde de ce qui nous fait le plus vibrer, d’écouter cette vibration en nous créée par notre passion endormie, de reconnaître la synchronicité de personnes et d’événements sur notre route. Cette forme de démarche neutralisera les faux désirs, les désirs en nous pour répondre aux autres et non à nous-même. Une passion n’est pas un ensemble de désirs. Elle est plus grande que le rêve. Elle est notre élan d’être, notre élan de vie.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •