Quelle différence y a-t-il entre courir et marcher ? Lorsque l’on court, les deux pieds se trouvent en même temps au-dessus du sol. En marchant, il y a toujours un pied en contact avec le sol. Il est bon parfois, de courir pour entretenir notre santé. Pourtant, nous avons vu dans un précédent article que le fait de courir n’était pas bon. Y aurait-il alors une contradiction ? Non, car il existe un moment où il faut savoir courir à temps. Il existe des façons de courir qui nous amènent du bien-être et permettent d’évacuer notre stress.

  • Courir dans un parc…

Régulièrement, quand on se promène dans un parc, on croise ou on se fait dépasser par des coureurs. Ils évoluent toujours dans le même sens, au même rythme. Cet exercice peut sembler monotone, voire même fastidieux. Courir, encore et encore, faire des tours et des tours, sans arrêt, à quoi cela peut-il bien servir ? Le corps ne s’habitue-t-il pas à faire le même exercice ? Il finit par s’adapter et réagit en conséquence. J’ai même entendu dire qu’à force de courir dans le même sens, une jambe avait plus tendance à prendre du muscle par rapport à l’autre, en fonction du sens de rotation.

  • …ou dans une salle.

Dans les salles de sport, on peut aussi voir des coureurs qui font du sur place sur des tapis roulants. Il me semble que ce genre d’exercice doit être encore plus monotone et qu’on doit atteindre les paroxysmes de l’ennui. D’ailleurs il suffit de voir ces adeptes, les oreilles recouvertes d’un casque pour écouter de la musique, sans doute pour rendre plus attractif l’exercice et se distraire de la répétitivité du mouvement. De plus, on évolue dans un milieu confiné, en dehors de la nature et cela nous prive du contact avec les beautés de la création. Cela dit, faire de tels exercices est mieux que rien et permet au moins de se dépenser et de s’entretenir. C’est déjà un bon début.

  • Courir en fractionné.

En fait, pour que l’exercice soit efficace, il conviendrait plutôt de faire des exercices dits fractionnés. De quoi s’agit-il ? Il faut alterner des courses de sprint avec des courses plus lentes et respirer profondément. Cette pratique est beaucoup plus bénéfique pour le coeur, permet d’entretenir notre rythme cardiaque et de mieux nous dépenser. Le corps n’a pas le temps de s’habituer et le fruits de tels exercices sont beaucoup plus avantageux. En bas de cet article, vous pourrez trouver une formation qui propose des exercices de course qui stimulent davantage l’organisme. Les exercices sont très variés et de ce fait, deviennent beaucoup plus attractifs. La sensation d’ennui disparaît et il devient beaucoup plus agréable de s’adonner à ce sport.

  • Courir sans stress.

Pourtant, lors d’un article précédent, j’avais abordé le fait de ne pas courir pour effectuer des déplacements. Cela peut paraître contradictoire par rapport à cet article. Eh bien en fait, non. En effet, lors de ce précédent article, je tentais de démontrer que le fait de courir pour essayer de rattraper du temps perdu était une source de stress. Dans le cas du présent article, nous ne sommes plus dans cette configuration. Au contraire, cela nous apporte du bien-être et nous sommes plus détendus. L’effort fourni permet d’éliminer nos toxines. Associé à une alimentation saine et équilibrée, nous devenons plus sereins.

Voici donc le lien qui vous indique les exercices que vous pouvez pratiquer de manière ludique :

http://www.commentcourir10km.com/

Vous pouvez également découvrir d’autres articles en rapport avec celui-ci et n’oubliez pas non plus de découvrir le livret gratuit qui vous propose dix méthodes simples qui permettent d’évacuer son stress.

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •