Pratiquement chaque jour, un comédien de théâtre est amené à sortir de sa zone de confort. Avant d’entrer sur scène, il est saisi par le trac qui peut le paralyser. Il doit prendre sur lui pour vaincre cette peur de se lancer à jouer un personnage devant plusieurs centaines de personnes qu’il ne connaît pas. Certains acteurs finissent par s’y habituer. D’autres n’y arrivent pas. Le cas de Jacques Brel est connu : celui-ci était pris d’un véritable malaise avant chaque concert. Cependant, une fois devant le public, toutes les peurs disparaissent et le comédien, le chanteur, peuvent se produire sans difficulté apparente et interpréter leur personnage. Les applaudissements à la fin du spectacle viennent récompenser la performance et une grande satisfaction envahit le comédien. Il peut se dire que le fait d’être sorti de sa zone de confort lui apporte énormément de rétribution et il constate immédiatement les fruits des efforts consentis.

  • Dans la vie quotidienne.

Dans un tout autre registre, nous pouvons également expérimenter les fruits que nous apportent le fait de sortir de notre zone de confort. Il n’est pas nécessaire de monter sur les planches pour cela. Dans notre vie quotidienne, nous pouvons ressentir les joies que cela peut procurer. Pour cela, il nous faut vaincre cette peur du qu’en dira-t-on. Comment faire alors pour se lancer ? Nous pouvons commencer en disant simplement “Bonjour” à une personne rencontrée. C’est le mot magique qui permet toutes les entrées de matière. On peut poursuivre avec la question “Comment allez-vous ?” Il sera bien rare que l’on se fasse rembarrer par une phrase brutale du genre : “Vous êtes médecin ?” qui coupe court à toute démarche. Ces formulations, banales en soi, sont une excellente entrée en matière lorsque nous sommes en société au cours d’une réunion, d’un cocktail, pour faire connaissance avec des gens que nous ne connaissons pas. Elles s’avèrent très utiles lorsque l’on veut entrer en contact avec une personne que l’on veut séduire. Ensuite, la conversation peut se continuer tout naturellement en échangeant des renseignements sur les loisirs préférés par exemple. Le cap difficile aura été d’aborder la personne inconnue. Nous entrons dans un nouvel univers. Il faut oser franchir le pas. Après avoir vaincu cette difficulté, tout semble plus facile en général. Bref, sortir de notre zone de confort, dans ce cas-là, est un excellent moyen pour découvrir de nouvelles personnes, de nouveaux univers.

  • Les conséquences positives.

On peut prendre cet exercice comme un jeu. Je me souviens d’une fois où je participais à un jeu télévisé. Avant cela, nous sommes convoqués longtemps à l’avance et les temps d’attente sont souvent très longs. Il peut se passer plusieurs heures avant le tournage de l’émission. Certains tuent le temps en se plongeant dans des livres. Je me suis alors dit que j’allais faire connaissance avec les personnes qui m’accompagnaient, quelles qu’elles soient. Pour cela, je décidai de ne pas choisir. Je me dirigeai vers un technicien qui faisait sa pose en fumant sa cigarette. Je me présentai et je lui posai quelques questions sur sa profession, comment il en était arrivé là. Cela se fit sans problème. Je m’intéressais à sa vie, fort intéressante d’ailleurs, et nous avons pu échanger sur nos différentes occupations. Cela fut très enrichissant. Puis, j’abordai une candidate et, par le même procédé, je m’intéressai à ses loisirs, ses occupations. Tout cela constitue un excellent exercice qui peut servir dans la vie de tous les jours, pour la vie professionnelle.

  • Dans la vie professionnelle.

Lorsque nous sommes convoqués pour un entretien d’embauche, pour un oral lors d’un examen, le fait d’être familier avec ces exercices nous apporte beaucoup d’avantages par rapport aux autres concurrents. Nous arrivons beaucoup plus détendus et nous sommes bien mieux armés pour affronter de telles épreuves. Il ne s’agit pas non plus d’adopter une attitude trop détendue qui pourrait s’apparenter au mépris, auquel cas, cette attitude pourrait se retourner contre nous. Il convient plutôt de rester naturel, de rester soi-même. Je me souviens qu’une collègue était terrorisée à l’idée de passer un oral fondamental pour sa carrière. Je lui conseillai alors de considérer les examinateurs comme si c’étaient des frères, des amis. Grâce à cela, elle n’assimila pas ses juges comme des ennemis, mais au contraire comme des collaborateurs. Elle put ainsi dominer sa peur, ses angoisses. Elle se lança dans une démonstration magistrale qui marqua son public du moment. Le succès vint naturellement couronner le fruit de ces efforts. Elle m’avoua plus tard qu’il lui avait semblé qu’elle faisait un jeu. L’angoisse s’était transformée en amusement.

Nous avons donc tout  intérêt à sortir de notre zone de confort grâce à ces exercices qui nous ouvrent davantage. Nous pouvons ainsi devenir plus affirmatifs dans nos démarches, plus sûrs de soi et, ainsi, nous pouvons exercer de l’influence. Nous pouvons plus facilement atteindre nos objectifs. Et vous, éprouvez-vous des difficultés pour sortir de votre zone de confort ? Qu’est-ce qui vous handicape le plus ? Partagez également comment vous vous y êtes pris pour sortir de situations difficiles grâce à cela.

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •