vivre l'instant présent au quotidien

The Rose.

Pendant plus d’un an, voire deux, a été projeté au Kinopanorama à Paris, le film “The Rose”. Vous connaissez déjà mon sentiment vis à vis de cette salle de spectacle mythique. Je n’y reviendrai pas, malgré un gros pincement de coeur en songeant aux beaux moments passés là. Je vous invite à découvrir l’article où j’en fais allusion. Donc, ce film magnifique a été interprété principalement par Bette Midler. Elle joue là un rôle tragique alors que l’on a plutôt l’habitude de la voir dans des rôles comiques.

Le film est sorti en 1979 et a été réalisé par Mark Rydell. On y assiste à la décadence d’une vedette qui n’est pas sans nous rappeler le destin tragique de Janis Joplin. Pourtant, pour interpréter le film, Bette Midler avait posé comme conditions de retirer toutes les références à Janis Joplin. Le réalisateur a donc dû réécrire complètement le scénario pour nous présenter la vie d’une chanteuse de rock qui atteint les sommets de la gloire et tombe dans la déchéance, détruite par les effets de l’alcool et de la drogue.

Au début du film, on commence par assister à la prestation de Rose lors d’un concert où elle arrive totalement diminuée par les effets des drogues qu’elle a absorbées. La passion de la scène la transcende et elle parvient à chanter quelques chansons, mais ses forces physiques l’abandonnent et elle doit renoncer à son spectacle. C’est alors l’occasion d’un retour en arrière où l’on découvre ses débuts, puis son ascension.

Bette Midler réussit à nous faire oublier les rôles comiques dans lesquels elle nous avait habitués. Nous sommes loin des interprétations données dans d’autres films comme “Le clochard de Beverly Hills” ou “Y a-t-il quelqu’un pour tuer ma femme ?” Au contraire. Ici, nous voyons une Rose complètement fanée, tout à fait défigurée, n’étant plus que l’ombre d’elle-même. Nous sommes pris de pitié devant une telle déchéance, devant un tel gâchis de talent. Cela n’est pas sans nous rappeler la vie déchirée de stars internationales de la chanson qui sont décédées très tôt vers l’âge de la trentaine. Ce destin guère enviable nous touche par ces tragiques enchaînements qui mènent inexorablement à l’issue fatale.

Cela n’empêche pas d’apprécier les différents tubes qui nous sont donnés. Il s’agit de morceaux entraînants ou mélancoliques toujours magnifiquement interprétés. Certains sont particulièrement célèbres dont “When a man loves a woman.” Le film a d’ailleurs fait l’objet de multiples récompenses amplement méritées, dont le Golden Globe de la meilleure actrice dans un film musical.

On ne peut que rester admiratif devant la prestation époustouflante de Bette Midler interprétant des titres étourdissants. On se laisse facilement emporter par une telle concentration de tubes. Que dire de plus ? Je pense que le film se suffit à lui-même et les 2 heures 15 de la durée du film passent trop vite.

Laissez-vous donc entraîner par ce film. Dans un premier temps, découvrez la bande annonce :

bande annonce the rose – Recherche Google

Puis approfondissez en commandant ce film. Pour cela, cliquez ici

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  

Précédent

Rencontres du troisième type.

Suivant

Les dix commandements.

  1. Jean-Michel Albert, thank you ever so for you post.Much thanks again.

  2. Jean-Michel Albert, thanks a lot for the post.Really thank you! Much obliged.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

Vous pouvez recevoir gratuitement le livre "Vaincre son stress"